j aimerais ingrid godon

Festival des illustrateurs : une édition jeunesse à Moulins

Source : Absolut Graphic, studio graphique Lyon

Claude Ponti et Sempé étaient en vedette lors de la troisième édition du Festival des illustrateurs que la ville de l’Allier a accueillis. Cet évènement qui a compté quatre jours a fait le terrain d’expositions, de rencontres, de tables rondes et de dédicaces, dans de nombreux lieux de la ville, avec les plus grands auteurs de livres jeunesse. C’était en Octobre 2011 que la première édition de cette biennale a été effectuée. Sa conception est signée par l’association Les Malcoiffés, dont la présidente est Nicole Meymat. L’édition de 2013 a été effectuée avec une grande exposition tournant sur le thème du cirque, intitulé clin d’œil, et qui s’est tenue au Centre du costume de scène ou CNCS. Pour cette 3ème édition, aucun thème n’a été défini, mais la représentation a marié l’impertinente, l’audace et la légèreté, avec une touche de spiritualité et des couleurs du Nord. Tout a été conçu pour mettre en valeur les contrastes.

Les huit invités et les créateurs de cet évènement ont conceptualisé des travaux en profondeur en choisissant la restriction. Parmi eux, il y a eu Sempé et Claude Ponti, ainsi que Roberto Innocenti et Květa Pacovskà. Sempé a été accompagné par sa galeriste parisienne Martine Gossieaux et l’ancien président de l’hebdomadaire Télérama, Marc Lecarpentier.

Des lustres au plafond, de l’humour gracieux, des petits bonhommes aux grands rêves et une humanité monotone ont fait la part belle du travail de Sempé à l’Hôtel de Ville. On a pu voir des planches originales d’albums, des couvertures du New Yorker et des livres, mais aussi des grands classiques, qui comptaient en tout 130 albums.

Des œuvres pour enfants

Claude Ponti œuvre dans le monde des enfants avec ses dessins et ses écrits. Ce peintre a voulu faire de l’illustration pour enfants quand sa fille Adèle est née. Toutefois, il est aussi poète et use de son talent pour faire des jeux de mots dans ses livres.

Les œuvres se composent d’images et de figures plus ou moins connues. Une nouvelle touche a été établie sur Peter Pan, le Chaperon Rouge ou les contes de Grimm, par les peintures, qui ont été accompagnés par Suzanne Jansen et ses collages. Un peu mystique, Jansen présente la cathédrale, avec un accent baigné de rouge sur les femmes dans la Bible. Les illustrations sont vues comme des tableaux, entre abstraction et figuration.

De magnifiques portraits au charme désuet, des visages anonymes et mélancoliques dans l’album « J’aimerais » d’Ingrid Godon ont été exposés aux Imprimeries Réunies. Tous étaient inspirés de portraitistes italiens et flamands. Des textes de Toon Tellegen les accompagnaient. Des illustrations plus féeriques avec une version très érotique de la Belle et la Bête ont été présentées par Jean-Luc Devaux et Nicole Claveloux à la librairie-galerie.

Claire Dé était à la salle des fêtes pour présenter son installation photographique, invitant les enfants à venir jouer dans son univers. Mélanie Rutten a exposé son monde animalier Mitsu à la médiathèque. Marion Fayolle, la plus jeune de tous, est une illustratrice diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg en 2011. Elle a déjà publié cinq livres, a effectué des illustrations sur des articles du New York Times et Télérama, et a collaboré avec la marque de vêtements Cotélac. Marion Fayolle a exposé la Tendresse des pierres, un album composé de dessins évoquant la maladie d’un père et les bouleversements familiaux à la galerie des Bourbons.

Comme tous les deux ans, l’évènement est en partenariat avec le Musée de l’illustration jeunesse ou MIJ. Ce bâtiment se trouvant dans le quartier historique de la ville regroupe plus de 3.500 planches originales acquises ou offertes, dont certaines remontent à 1950. Des illustrateurs y sont accueillis depuis 2014. Tous les ans, et cela depuis 2008, un grand prix est accordé au méritant. Cette année, c’est Michel Galvin pour son ouvrage, la Vie rêvée, publié aux éditions du Rouergue, qui l’a obtenu.

Le dixième anniversaire du musée se célébrera avec une exposition se rapportant à dix personnages, comme des figures patrimoniales de l’illustration jeunesse, Bécassine en 1905 aux années 2010, et les aventures de Tobie Lolness. Près de 200 œuvres graphiques originales sont regroupées au musée et les expositions s’y tiennent encore même si le festival est terminé.

Laisser un commentaire