résidence secondaire

Les résidences secondaires s’achètent pour un rien

À la campagne, il est désormais possible d’acquérir une maison à moins de 50 000 euros.

Autrefois, il fallait investir des centaines de milliers d’euros pour s’offrir un logement paisible à la campagne. Actuellement, ce n’est plus le cas ! Sur Clamecy par exemple, une habitation de 56 m2 coûte désormais 23 000 euros, et c’est encore à débattre.

Le secteur des logements secondaires est victime de deux problèmes : les conséquences de la crise immobilière et la fiscalité qui incite les propriétaires à mettre en vente leurs maisons de vacance.

D’après les chiffres, le m2 d’une résidence secondaire peut baisser de 8.4 à 16.2% par an pour les zones non éloignées des grandes villes.

Le prix est stable en bord de mer

Selon les études, les logements sur la côte ne souffrent que d’une légère baisse. Si pour une résidence à 20 min de la mer, le prix peut chuter jusqu’à 40%, le prix d’une maison sise sur la mer ne baisse que de 15%.

Les meilleures occasions se trouvent surtout sur le département de Nièvre et sur la région Basse-Normandie. Outre la baisse considérable des prix, l’Observatoire Crédit Logement affirme que dans ces régions, les taux d’emprunt sont très bas (2.42% environ pour le quatrième trimestre).

Des dépenses supplémentaires

Après l’achat d’un logement secondaire, quelques dépenses sont à prévoir. En moyenne, un français ne passe qu’une quarantaine de nuits par an dans ce type de résidence. Or, les frais d’entretien s’appliquent sur toute l’année. Sans oublier que des rénovations et réparations peuvent éventuellement être nécessaires.

Aussi, d’autres dépenses comme l’électricité et l’eau doivent être prises en compte. À cela s’ajoutent des frais additionnels pour les installations spécifiques comme le jardin, la piscine, la cheminée, etc. Selon les analystes, une maison de 250 000 euros comportant un jardin de 500 m2 nécessite des frais d’entretien et des taxes tournant autour de 4 000 euros par an.

Enfin, il faut noter la fiscalité peut être décourageante. Le fisc peut en effet retirer jusqu’à 60% de la plus-value pour un logement secondaire.

Envisager la location

Le gouvernement autorise les communes en zone tendue à accroitre de 20% la taxe d’habitation pour les logements secondaires. Pour ceux qui achètent donc en campagne, mieux vaut prévoir de louer la résidence quelques mois dans l’année afin de compenser les dépenses.

 

Laisser un commentaire